CORSE,  Corse du Sud,  EUROPE,  FRANCE

Quoi faire à Ajaccio et ses alentours ?

On entame cette série d’articles corses par le fief de la Corse du Sud : Ajaccio ! C’est souvent un point de départ pour beaucoup de touristes et nous avons décidé de découvrir la région en une semaine.

Pour un plouf avec toi, je ferai n'importe quoi !

Envie de vous baigner ? Les plages ne manquent pas de ce côté là.
Vous en trouverez en plein centre d’Ajaccio avec Saint-François et Trottel, au niveau de l’aéroport avec sa plage Ricanto (parfait pour un plouf avant de prendre son vol : testée et approuvée) ou encore sur la route des sanguinaires où nous avons testé la plage de Barbicaja. De l’autre côté d’Ajaccio mais toujours dans son golfe vous trouverez la plage d’Isolella à Pietrosella : c’est clairement la plage que nous avons préféré dans le Pays Ajaccien. Poursuivez la route côtière jusqu’à Porticcio avec ses plages de Ruppione et Mare e Sole appelée aussi la plage d’Argent avec son sable blanc et très fin. Pour vous rendre à Porticcio par la mer, il y a de nombreuses navettes au départ du port d’Ajaccio.

Frissons en eau douce

Préférant nous baigner dans des eaux douces plutôt que dans la mer, nous avons jeté notre dévolu sur une rivière. La Gravona, une vraie pépite quand on déniche de super spots !
L’endroit est encore peu connu des touristes et il suffit de vous éloigner un peu pour être solo même en plein mois d’août ! Et ça, ça n’a pas de prix ! Nous avons fait la rivière à 3 endroits différents mais le meilleur est le suivant.

>> En venant d’Ajaccio, rejoignez la T20 direction Corte/Bastia, il faudra tourner à droite au panneau Peri. De là vous allez descendre à peine 5 minutes et vous allez trouver un pont en fer vert. STOP, c’est ici ! Garez-vous sur le bas côté. À partir d’ici, plusieurs petits sentiers descendent vers l’eau, notamment un au pont à gauche. Mais nous vous conseillons de prendre la route en terre au pont à droite et de continuer environ 100m. Ici aussi des minuscules chemins de terre descendent, empruntez en un et vous atterrirez sur un canyon avec un immense trou d’eau ! Piscine naturelle garantie et vous pourrez même sauter de quelques mètres depuis les rochers (si il y a suffisamment d’eau bien sûr).

Attention : la baignade en rivière n’est pas sans danger. On vous conseille de surveiller la météo et s’il y a un orage plus loin, même à plusieurs kilomètres, de ne pas rester ! L’eau peut vite monter dans ces coins là… Par ailleurs, vos chaussures d’eau ne seront pas de trop !

Ajaccio, l'impériale

C’est vrai que beaucoup de touristes boudent un peu cette ville qui n’est qu’un lieu transitoire : dépôt bateau ou aéroport.

Logés à proximité d’Ajaccio, on s’est dit que c’était dommage de ne pas l’explorer.

Se garer dans Ajaccio en plein mois d’août relève un peu de mission impossible alors on se gare au parking Diamant payant. Après, on fait tout à pied.

Nous commençons par la petite Place Foch qui abrite un marché de producteurs et une jolie fontaine. En y repassant dans l’après-midi il y a un show napoléonien. Et oui, Napoléon est une figure de la Corse et surtout d’Ajaccio puisqu’il est né ici ! On peut d’ailleurs visiter sa maison natale. Ensuite, on continue sur la marina et nous nous promenons le long de l’eau. N’empêche que la mer a vraiment un côté apaisant.

On passe devant la Citadelle du 16ème siècle qui est encore à l’heure actuelle entre les mains des militaires et donc qui ne se visite pas. À noter que les militaires sont écolo puisqu’ils ont opté pour des tondeuses naturelles : deux ânes ! Nous nous perdons ensuite dans les ruelles du vieux Ajaccio.

La balade se termine sur le front de mer avec une jolie vue sur les plages de la ville. C’est là que nous tombons sur la cathédrale baroque Santa Maria Assunta et sa couleur orange-ocre. Pour l’info historique, c’est ici que Napoléon a été baptisé. Dommage qu’elle n’ait pas été ouverte lors de notre passage…

La bonne adresse :

Envie de vous faire péter de ventre de spécialités corses ? On a déniché la bonne adresse !! Il s’agit plus qu’un restaurant, c’est une institution à Ajaccio : le 20123

Le concept : un village dans la ville ! En réalité, l’ancien propriétaire a recréé le village de sa maman entre 4 murs. Pour vous servir de l’eau, prenez le pichet sur la table et allez le remplir dans la fontaine, comme avant ! C’est ça l’ambiance de ce resto !

Menu unique servi depuis 32 ans en faisant appel aux artisans et agriculteurs locaux : 4 entrées, 4 plats et 2 desserts sont proposés. Vous mangerez 2 entrées, un plat hyper copieux et un dessert pour 38€/personne.

Attendez-vous à ressortir de là full full full ! On ne regrette pas d’avoir réservé pour le premier service de 19h, ça laisse le temps de digérer 😉

Conseil : On vous conseille de réserver plusieurs jours avant de vouloir y aller car les multiples pancartes Michelin, Routard et Cie affichées vous donnent déjà le ton !

C'est bio et ça sent bon !

Située à quelques kilomètres de notre logement, c’était l’occasion ou jamais d’aller visiter la distillerie de Sarrola-Carcopino, mais tout ne s’est pas passé comme prévu.

Nous avions repéré la distillerie U-Mandriolu qui propose que des produits faits à base d’extraits de plantes corses et le tout biologiques depuis 20 ans. Au coeur d’une orangeraie du 20ème siècle, c’était aussi l’occasion d’admirer le paysage montagneux et de visiter le petit village.

En arrivant sur les lieux, on voit des plantes pousser sous les arbres, une grande serre où les semis sont faits et où travaille une dame. L’endroit est désert, il n’y a que nous ! Et il y a une raison à cela !

On explique que nous sommes là pour visiter la distillerie et voir le processus de fabrication des produits, mais que visiblement ça ne va pas être possible.

Et oui, comment visiter un lieu qui n’existe plus ?

En avril 2019, la distillerie a littéralement été réduite en cendre. Ahhhh la Corse ! On nous explique alors le pourquoi du comment. En réalité, le patron-agriculteur fait partie d’un syndicat depuis 15 ans et a dénoncé certaines pratiques malhonnêtes telles que des suspicions de fraudes aux subventions. Bien sûr, l’omerta est à privilégier dans ces cas là et dire tout haut certaines vérités n’a pas plu à certains. Les représailles ne se sont pas fait attendre. Une nuit d’avril, un incendie criminel s’est déclaré et a brulé toute la distillerie réduisant à néant des années d’investissement, de travail et d’outils.

Aujourd’hui, la distillerie est mise en stand-by. L’indemnisation des assurances déterminera le futur de cet endroit. Le magasin est toujours ouvert et ils vendent leur dernier stock. On vous conseille d’y aller pour les soutenir ou bien d’aller faire un tour sur le site internet : mandriolu.com

Nous espérons de tout cœur que Mandriolu saura se remettre de ce drame et revenir encore plus forte afin de continuer à proposer ses produits d’exception.

Infos pratiques !

Adresse : U Mandriolu – 20167 Sarrola Carcopino 

Cascade des Anglais

On termine cet article (un peu long on vous l’accorde) par une ballade sportive non-loin d’Ajaccio.

Parce qu’on alterne mer/rivière/rando c’est pourquoi on a décidé de se faire une marche qui combine rando-rivière !

Nous prenons la direction de Vizzavona et sa cascade des Anglais qui offrent environ deux-douzaines de cascades et des piscines naturelles creusées dans la roche. La randonnée est plutôt facile, il faut prévoir de bonnes chaussures, de l’eau et un pique-nique. L’endroit est fréquenté en été par conséquent on vous conseille de ne pas y aller trop tard le matin. Le chapeau n’est pas indispensable puisque la majorité de la marche se fait sous les pins. D’ailleurs, la forêt de Vizzavona s’étend sur plus de 1600 hectares. Elle est dense et on raconte même que dans le temps avant de prendre la route entre Bastia et Ajaccio il fallait rédiger son testament. Les embuscades étaient récurrentes.

Cette randonnée fait partie du GR20.

Il y a deux itinéraires possibles :

  • depuis le col de Vizzavona
  • depuis la gare de Vizzavona – se garer au parking de la gare. Il faut passer l’hôtel « Le Vizzavona » qui sera sur votre gauche et monter la petite rue goudronnée. Au bout d’à peine 5 minutes, vous atterrirez sur le début du sentier qui commence sur la droite. Ensuite, suivez les panneaux, tout est très bien indiqué.

Vous passerez sur deux petits ponts avant de débuter réellement la balade. Arrivés à la cascade on vous conseille de continuer le chemin qui monte pour vous trouver un coin sympa ! À certains moments cela s’apparente plus à de l’escalade. Le temps indiqué est de 1h30 aller-retour hors pauses 😉 
On vous prévient tout de suite : l’eau est froide, très froide, très très froide !!!

Petit coup de gueule : nous ne comprendrons jamais ces personnes qui randonnent en tongs, enfants compris…

On vous laisse découvrir la prochaine aventure aux Iles Sanguinaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.