AMÉRIQUES,  MEXIQUE,  TDM

Tulum : ruines, cenotes, Sian Ka’an et Kaan Luum

Après Holbox, et avoir retrouvé les parents venus de France pour passer les fêtes de Noël au soleil, nous prenons tous ensemble la direction de Tulum. Situé au cœur de la Riviera Maya, Tulum est très touristique. C’est aussi un point névralgique pour rayonner autour de la ville et faire pas mal d’excursions.

Depuis quelques années la sécurité de Tulum s’est fortement dégradée la faute à un gouvernement municipal corrompu. Il y a beaucoup de voitures de police qui rodent aussi bien dans la ville que sur les plages. D’un côté on se dit que c’est rassurant mais de l’autre pas vraiment.

D’ailleurs, il y a eu plusieurs fusillades récemment et des touristes ont été tués par des balles perdues dans la zone hôtelière. Très rassurant.

Cenotes Cristal & Escondido

Les cenotes Cristal & Escondido se trouvent 5-10 minutes après la sortie de Tulum sur la route allant vers Bacalar.

Tulum et ses environs comptent beaucoup de cenotes, grands, petits, ouverts, fermés, mais pour la plupart très touristiques. Et devenus très chers au fil des années. Nous voulions des cenotes sans trop de touristes et c’est que nous avons trouvé ici.

Ce sont tous les deux des cenotes complètement ouverts et surement reliés l’un à l’autre par des cavités souterraines car nous avons vu des plongeurs rentrer dans Cristal sans en ressortir.

Cristal est très rond avec une eau cristalline. Un promontoire est installé pour sauter.
Quant à Escondido, il est plus rocheux et en longueur.

Si vous commencez par Cristal, il vous suffira de traverser la route et de marcher une dizaine de minutes pour arriver à Escondido.

Entre les deux, nous avons préféré Escondido.  Pour la petite anecdote, il y a 4 ans, ce cenote m’aura valu un doigt cassé, un séjour aux urgences de Tulum pour une remise en place et 6 mois de soins en tout. La faute à un mauvais saut à la corde ! Cette fois-ci, je me suis abstenue du saut à la corde !

Si vous êtes intéressés par les cenotes de la Péninsule du Yucatan, vous pouvez consulter notre articles sur nos coups de coeur.

Qu'est-ce qu'un cenote ?

Il s’agit d’une formation géologique. Se sont des gouffres karstiques remplis d’eau. Fermés, ouverts ou entourés de plusieurs mètres de parois rocheuses. Ils sont un peu comme des icebergs. La partie immergée est souvent immense et elle est reliée à d’autres cenotes par des cavités souterraines. D’ailleurs, des plongeurs s’y aventurent. Ces puits naturels peuvent atteindre plusieurs centaines de mètres de profondeur. La Péninsule du Yucatan recense le plus grand nombre de cenotes au monde avec près de 10 000 trous. Bref, il y a de quoi faire.

Ils se seraient créés il y a 65 millions d’année lors de l’impact d’une météorite géante, laquelle serait probablement à l’origine de la disparition des dinosaures. 

Clairement, si vous voulez faire le tour de plusieurs cenotes, il vous faudra un beau budget.

Ruines archéologiques de Tulum

Quand vous faites des recherches sur Tulum, vous tombez forcément sur cette photo carte postale des ruines archéologiques de Tulum.

Ces ruines sont les seules et uniques du Mexique à être situées au bord de la mer. Cette position stratégique au bord de l’eau permettait à Tulum d’être un port de pêche mais aussi de commerce. Cela lui permettait aussi d’avoir une vue dégagée sur le possible ennemi qui arrivait. Bref, vous aurez une superbe vue sur la mer turquoise des Caraïbes.

Cette cité maya aurait été fondée en 564, elle a connu son apogée entre 1200 et 1521 après J-C environ. Et près de 10 000 personnes mayas y vivaient. Elle a été habitée jusqu’au 15ème siècle puis laissée à l’abandon. Aujourd’hui, de nombreux touristes la visitent chaque jour et de nouveaux habitants ont envahi les lieux : les iguanes. Il y en a partout qui se font dorer au soleil toute la journée !

Le site se distingue aussi par son enceinte de protection. Une muraille entoure toute la ville entre 3 et 5 mètres de hauteur.

La vie quotidienne était rythmée par la vie politique et commerciale, l’art, l’observation astronomique et les rites religieux. D’ailleurs, pour les mayas, dieu était présent partout et se manifestait dans les étoiles, la pluie ou dans les plantes. Tulum était une cité dédiée à Vénus. Plusieurs dieux étaient vénérés (au moins 9) comme le dieu de la pluie, du maïs, du vent, de la mort ou du ciel par exemple.

Les temples ne sont pas incroyables mais la situation l’est entourée entre mer et végétation. C’est beau.

La réserve Sian Ka'an et Muyil

Les ruines de Muyil

Avant de visiter la Réserve Sian Ka’an, nous passons par les ruines archéologiques de Muyil autrefois appelées Chunyaxché et situées à une vingtaine de minutes de Tulum. Le site est beaucoup moins fréquenté que celui de Tulum, Coba ou Chichen Itza. Un peu moins impressionnant aussi, il faut le dire. Mais malgré sa petite taille, il mérite le détour. Vous le parcourrez sous une végétation dense laissant passer ça et là les rayons du soleil. La nature reprend ses droits à de nombreux endroits avec de la mousse et des arbres qui poussent à même les temples.  

A voir : 

– La Plaza de la entrada : principalement des habitations résidentielles
– El palacio Rosa ou Templo 8
– El castillo : la plus grande structure du site avec ses 17m de haut consacré à Ixchel, la déesse de la fertilité

Muyil serait l’un des plus anciens site maya de la région datant de 350 av-JC. Il a ensuite été abandonné à cause de la sécheresse. 

Après le Castillo, un chemin s’engouffre dans la jungle et les marais. Nous vous recommandons de marcher bien au centre des lattes en bois car certaines ne tiennent plus qu’à un fil. Il vous faudra payer 50 pesos de plus pour l’emprunter et avoir accès à la tour de guet puis à l’embarcadère de Sian Ka’an. 

La Réserve biosphère de Sian Ka'an

La Réserve biosphère Sian Ka’an a été classée en 1986 « réserve de la biosphère » par l’UNESCO et en 1987 classée au patrimoine mondial de l’humanité. Oui, on est certain que cet endroit vaut bel et bien le détour. Son nom est poétique puisqu’il signifie « là où nait le ciel » en maya. La réserve représente 400 000 hectares de lagunes et de mangroves. 

A la sortie du sentier, le guide que vous aurez booké à l’entrée de Muyil vous attendra. C’est maintenant l’heure de monter dans la lancha et de naviguer à travers les deux lagunes et les canaux en pleine mangrove. La lancha se faufile parfois à vive allure dans la mangrove. On se demande si notre capitaine va amorcer son virage à temps pour ne pas finir dans le décor. On en prend plein les yeux avec toutes ces nuances de bleu, de vert, l’eau cristalline laissant apparaître les fonds calcaires.

Ensuite, le bateau nous arrête à l’entrée d’un canal. Notre capitaine nous donne des gilets de sauvetage à enfiler comme des culottes puis des masques de snorkelling. Et c’est parti pour 1,5km de flottaison. Dans cette partie, le courant est plus rapide et on se laisse flotter pendant 20-30 min dans de l’eau turquoise. Un moment détente et reposant garanti. En prime, on voit quelques gros poissons d’eau douce manger et se cacher près des mangroves. Nous étions seuls durant toute la balade. Un luxe. Notre capitaine nous a expliqué que la fréquentation a nettement baissé depuis le Covid même malgré tous les touristes que nous avons aperçu à Tulum…

A Sian Ka’an, deux excursions sont possibles : la première simplement dans les lagunes comme nous avons fait. La seconde est d’aller jusqu’à la mer des Caraïbes où vous pouvez observer les lamantins. 

La lagune Ka'an Luum

La Laguna Ka’an Luum est comme un œil d’eau douce. Les contours de la lagune sont peu profonds et de couleur bleu azur. Tandis que son centre, la pupille, est un cenote profond avec de l’eau très sombre.

Des paillottes sont présentes pour pouvoir avoir un peu d’ombre et pique-niquer.

Des hamacs et balançoires sont aussi installés directement dans l’eau. Parfait pour se prélasser.

On s’est abstenus de sortir le drone car il fallait payer 150 pesos. Tout est bon à prendre pour se faire de l’argent dans la Riviera Maya.

On a trouvé que cette lagune était un petit Bacalar au cœur de la Riviera Maya. Bien que nous ayons trouvé le prix d’entrée un peu cher c’est quand même sympa.

Infos pratiques !

Ruines de Tulum :
Parking : 40$/heure (=1,73€)
Entrée : 80$/pers (=3,45€)

Cenotes Escondido & Cristal :
300$/pers (=12,95€) pour les deux cenotes. Il faut juste traverser la route.

Sian Ka’an :
Tour en bateau à 1000$/pers (=43,18€) pour environ 2h d’excursion sur 2 lagunes + flottaison.
Compter le double pour étendre jusqu’à la mer des Caraïbes. 

Muyil : 50$/pers (=2,16€) + 50$/pers pour marcher dans la jungle et aller au mirador

Kaan Luum : 300$/pers (=12,95€)

Où manger ? Manglar, pour son ambiance, la qualité des plats et le prix mini.

Après 3 jours à Tulum, nous prenons la route pour changer d’état et aller dans le Yucatan à Valladolid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.