AMÉRIQUES,  MEXIQUE,  TDM

Puerto Escondido, farniente sur la côte Pacifique

Après nos quelques jours à Oaxaca à découvrir la ville, ses environs et vivre le Dia de los Muertos, nous voici à 7h de-là, à Puerto Escondido

On change de décor en quittant les hauteurs pour retrouver plages et calooooor !

Puerto Escondido est une station balnéaire de l’état de Oaxaca. La ville est située sur la côte pacifique. D’ailleurs, l’océan Pacifique, n’a vraiment rien de pacifique à part son nom. Les vagues et les courants sont vraiment très forts. Il est vite fait de se faire entrainer et d’avoir du mal à revenir.

Puerto Escondido est un haut spot de surf. D’ailleurs, on entend tous les sons de cloches « c’est génial pour surfer. » « Pas terrible pour le surf, les vagues se cassent vite ». Bref, si vous êtes surfeur, ça sera à vous de juger. 

Après 1 mois d’itinérance, nous voulions un peu nous reposer. C’est pourquoi nous y avons passé 5 jours. 

Puerto Escondido c’est vivre à la cool. Doucement le matin et pas trop vite l’après-midi.

Les plages

Puerto Escondido est bordée par plusieurs plages. Attention à la baignade car les vagues du Pacifique sont vraiment puissantes et on peut vite se retrouver en difficulté avec le courant. 

1- Plages du centre

Le matin, allez tôt sur la plage Principale. Elle se trouve juste à côté de Zicatela et forme une petite anse. C’est ici que les locaux se rejoignent et que les pêcheurs rentrent à toute vitesse avec leur lancha sur le sable. À leur retour de pêche, vous pouvez directement acheter votre poisson frais du jour. De la plage Principale part un petit sentier le long des rochers. C’est sympa à faire et il n’y a personne.

Zicatela est parfaite pour le coucher du soleil. Plus touristique, vous pourrez manger ou boire un cockail dans l’un des nombreux bars/restaurants du front de mer. 

2- Autres plages

Si vous voulez vous baigner dans une eau plus calme et à l’abri de cocotiers, on a ce qu’il vous faut ! 

Allez à la plage de Manzanillo. Elle est divisée en deux petites plages. 

Les vagues sont vraiment moins fortes, le sable est doux et l’eau chaude.

Bon pour l’eau chaude, vous la trouverez sur toutes les plages puisque le Pacifique est un vrai bain ! Pour le rafraichissement, faudra repasser.

Sur la plage, vous pouvez louer un kit masque/tuba pour 50 pesos l’heure. Nous avons tenté mais l’expérience n’était vraiment pas dingue ! Quelques poissons colorés, mais clairement pas de beaux fonds. Si vous voulez un transat à l’ombre, il vous faudra débourser la coquette somme de 500 pesos. Alors si à la journée ça vaut peut-être le coup, ça revient très cher pour quelques heures. A Manzanillo, vous trouverez facilement de l’ombre sous les cocotiers. C’est que nous avons fait et c’était très bien !

Nous sommes aussi allés à celle de Carrizalillo. Contrairement à Manzanillo, il y a très peu d’ombre. Tout le monde est réuni au même endroit sous quelques arbres. Et attention aux mines de fiente qui tombent régulièrement des habitants à plumes situés juste au-dessus de vos têtes.

Nous avons préféré Manzanillo est qui beaucoup mieux pour se poser tranquillement à l’ombre.

Laguna de Chacahua

Si vous y allez par vos propres moyens, compter environ 2h-2h30 pour vous y rendreDes tours sont aussi organisés pour y arriver plus simplement.

Il faudra vous rendre sur le boulevard principal pour prendre un bus direction Zapotalito. Arrivés là-bas, vous devrez prendre un taxi puis 2 options s’offrent à vous. La première et la plus économique est la lancha pour 5-10min suivie de la camioneta pendant environ 40 minutes. L’option n°2 est celle qui vous fera dépenser un peu plus de pesos : la lancha de A à Z.

A l’aller, nous avons pris l’option n°2 et au retour l’option économique !

Nous ne regrettons vraiment pas la lancha à l’aller puisque nous sommes passés en plein dans la mangrove et avons pu observer de nombreux oiseaux. A l’approche du bateau ils s’envolaient juste devant nous. Un spectacle si paisible.

La mangrove a un rôle important dans l’écosystème. Elle permet de purifier et de filtrer l’eau qui est composée d’eau salée et d’eau douce.

La Laguna de Chacahua est un petit paradis. Et oui, venir ici se mérite. Alors forcément, il n’y a pas grand monde.

Quelques restos sont là pour trouver un petit coin d’ombre. Et ce n’est pas de refus vu la chaleur et ce soleil brulant.

Sur la plage, vous pouvez louer une planche de surf ou de body et aller rider les vagues !

Et au retour, assis à l’arrière de la camioneta, nous aura permis d’assister à un beau coucher de soleil laissant derrière nous un chemin poussiéreux dans les tons orangers. Une bien belle journée partagée avec nos copains de voyage Laura & Sébastien !

Remettre à l'eau un bébé tortue

C’est en fin de journée qu’il faut se rendre à la playa de Bococho. Vers 17h, c’est le moment d’y aller quand la lumière vire sur les tons orangers et que le sable est moins chaud. Nous avons mis du temps à nous décider si nous allions le faire ou non ? Beaucoup trop touristique, est-ce vraiment une lutte pour la protection animale ? Finalement, on s’est dit que si nous n’essayons pas, nous ne pourrions pas nous faire notre propre avis.

L'association

Une association a élue domicile sur cette plage. Il s’agit de Vivemar. Elle existe depuis 11 ans et lutte pour la protection de 4 des 7 espèces de tortues qui existent dans les océans. Elles sont toutes en voie d’extinction. La faute au braconnage, au réchauffement climatique ou encore aux déchets. En plus de sauver les œufs ou relâcher les tortues, l’association informe et éduque les mexicains en délivrant des messages de prévention sur le plastique, les déchets et aussi sur l’importance de ne plus chasser les œufs pour les manger. Car oui, encore beaucoup mangent les œufs.

Après s’être enregistré dans un registre et payé 100 pesos pour votre noix de coco, la rencontre se passe maintenant !

On vous met une minuscule tortue dans ce bol de coco. Pleine de vie, qui remue et qui est prête à entrer dans le tourbillon de la vie, à faire son baptême du feu, enfin… de l’eau.

En aucun cas, l’humain doit entrer en contact direct avec la tortue. La coco est l’ultime barrière protectrice entre nous et ce petit animal. Quelques microbes ou bactéries humaines que nous lui transmettions au toucher pourrait la contaminer et à terme la tuer !

Retour à l'océan

Nous avons eu deux tortues. Thomas a appelé la sienne Alfred. Et la mienne portera le nom de Vi’, comme Vi’ctoire sur la Vi’e.

Car seulement après quelques semaines de vie, c’est un parcours du combattant pour ces petites tortues. On les relâche derrière une corde, puis la tortue doit faire son chemin toute seule, comme une grande. Elle doit d’abord éviter les crabes comme premiers prédateurs. Dès qu’on en aperçoit un en direction de Vi’ ou Alfred, nous avons pour consigne de leur jeter du sable dessus. Les 10-15 mètres séparant la corde de l’eau semblent être un marathon pour les tortues. Ca tourne, ça part dans le mauvais sens, mais finalement, elles sont comme irrémédiablement attirées par l’eau. C’est beau l’instinct et cet instant ! Arrivées au bord de l’eau, elles doivent faire face aux rouleaux déchainés des vagues. On se demande comment de si petites nageoires peuvent se mettre en route et s’adapter dans ce dédale de puissance. Une fois les rouleaux passés, les prédateurs sont encore nombreux : les mouettes, les filets de pêche, les gros poissons. Bref, une vie peu tranquille attend ses petites tortues adorables.

Si tout va bien, dans 13 ans, elles reviendront ici, à Bococho pour pondre.
Enfin… si ce sont des femelles bien-sûr !

Notre avis ?

Nous sommes passés par plusieurs émotions : l’émerveillement de voir ces bébés tortues tellement mignons. L’encouragement lorsqu’elles ont rejoint l’eau, presque une fierté. L’inquiétude de savoir si elles iraient bien par la suite. Comme si un lien s’était créé entre nous, Alfred et Vi’. Quelques jours plus tard, nous nous sommes mêmes demandés « Tu crois qu’elles sont où ? Qu’elles sont toujours en vie ? ».

Pour finir, on vous invite fortement à rester pour le coucher de soleil. Il est vraiment incroyable. Par contre, pour le retour, il n’y a pas de taxi. Soit c’est l’option « à pied », soit prenez le numéro de téléphone du taxi qui vous aura déposé à l’aller. 

Où dormir ?

Nous avons passé 4 nuits à la Casa Santaella. Petit havre de paix à 15 min de la plage principale. C’est à partir de Puerto Escondido que nous avons découvert les douches froides. Il fait tellement chaud ici, que les douches froides deviennent presque un régal.

Adresse : Quinta Nte. 202, Centro, 71980 Puerto Escondido, Oax., Mexique

  • Jardin
  • Cuisine super bien équipée
  • Gentillesse du personnel
  • 97,38€ soit 24,35€ la nuit pour 2 personnes

Mercado principal : Benito Juarez, Juárez, 71980 Puerto Escondido, Oax., Mexique

Chedraui : Av. Oaxaca 105, Centro, 71980 Puerto Escondido, Oax., Mexique

Se déplacer

De Oaxaca de Juarez, vous pouvez soit prendre un bus ADO ou alors un van. Nous avons opté pour l’option économique : le van !

Voici l’adresse où vous pourrez le trouver : Calle de M.Arista 116, Centro, 68000 Oaxaca de Juárez, Oax., Mexique.

Prix : 245$ MXN/pers (=10,26€) pour 7h de route dans la montagne. Attention aux virages si vous êtes sensibles et prévoyez de ne pas beaucoup dormir. Les sièges ne sont pas vraiment confortables. Le van fera une seule pause à mi-trajet.

Des trajets en van sont aussi disponibles pour la ville de Mazunte.

Pour se déplacer par cher dans Puerto Escondido, il faut prendre les camionetas. Le trajet coûte 8 pesos.

Infos pratiques !

Tortues à Bococho :
Taxi Manzanillo à Bococho : 40$ MXN (=1,70€)

Noix de coco avec une tortue : 100$ MXN (=4,20€)

Y aller vers 16h30-17h.

Laguna de Chacahua par ses propres moyens :

  • Prendre un collectivos en direction de Rio Grande et descendre à Zapotalito qui se situe après Rio Grande. Prix : 60 pesos (=2,55€), compter 1h20 de trajet environ. Aller à la Calle Cuarta Poniente ou sur le boulevard Carretera Costera pour trouver les agences.

Pour le retour, nous avons dû faire escale à Rio Grande.

  • A la descente du collectivos, prendre un taxi jusqu’à l’embarcadère des lanchas. Prix : 20 pesos/pers (=0,85€)
  • Option 1 : lancha + camioneta : 5-10 min de lancha (50$MXN/pers =2,10€) + environ 40-60 min de camioneta (50$MXN/pers =2,10€) soit 100$MXN/pers pour les 2 transports.
    Option 2 est de rejoindre la lagune uniquement en lancha. Nous avons eu un très bon prix : 120 pesos (=5,05€) par personne en passant par la lagune. Normalement la lancha est à 1000 pesos (=42,57€) à diviser par le nombre de personne. Nous étions 4, alors avec les 120$ nous étions vraiment gagnants.
    Nous vous recommandons de d’utiliser les 2 options, car le tour en lancha dans la mangrove vaut vraiment le coup !

Total transport pour l’aller-retour : 740$ MXN (=31,50€) pour 2 personnes
– Collectivos : A-R : 240$
– Taxi A-R Zapotalito – lagune : 80$
– Lancha aller : 220$
– Camion + lancha retour : 200$

Nous continuons notre route sur la côte Pacifique mais pour une petite semaine à Mazunte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.