ASIE,  MYANMAR,  TDM

Yé, campagnes et plages : deux jours de chill

Le manque de plage se fait sentir après ces 3 semaines au Myanmar, alors pour nos derniers jours on se met à la recherche des plus belles plages du coin ! Bon il faudra encore 5h de bus pour les trouver ! Direction ou Yay ! Dawei était une possibilité mais beaucoup trop loin de Hpa An et pour tout vous dire, on en avait un peu marre du bus.

Après deux escales en bus, nous arrivons enfin à Yé. Directement, on décide de louer notre scooter pour découvrir la ville et ses alentours.

La ville de Yé

Yé n’échappe pas aux sourires à tous les coins de rue et aux « Hello, where are you from ? » qui font toujours autant plaisir !

Yé est une petite ville où très peu de touristes osent s’aventure. Aucun en fait ! Les locaux sont d’autant plus souriants en nous voyant. La ville est un mélange de maisons birmanes traditionnelles en bois et d’un lac et en son centre une pagode. Et oui, au Myanmar, il y a des pagodes par-tout !

Banana Mountain, un temple pas comme les autres !

Au détour d’un blog, on trouve un lieu atypique : la Banana Mountain ou aussi appelée Ko Yin Lay en birman. Alors, on vous arrête tout de suite, ça n’a rien à voir avec une quelconque banane mais plutôt à un immense complexe religieux encore en construction. La majorité du lieu est déjà finie et est méga méga impressionnante ! Ils ont eu la folie des grandeurs ici ! Deux chiens-dragons-humains (oui c’est difficile de dire ce que c’était) montent la garde à l’entrée des marches pour arriver ensuite aux pieds d’un immense Bouddha couché. Le lieu est vide de monde, silencieux, ce qui le rend encore plus spectaculaire. 

Plus loin, quatre Bouddhas, géants aussi, veillent sur le lieu et les environs. D’ailleurs, on peut monter à l’intérieur. Après avoir mis une jupe à la taille, on entre ! Dedans, les escaliers se succèdent et laissent place à des salles remplies de statues dorées. C’est la première fois au Myanmar qu’on en voit avec les mains ouvertes ou encore avec des doigts pliés. D’ailleurs, si quelqu’un connait la signification, on est preneurs de votre savoir 🙂 Puis, on arrive sur la « tête » ou plutôt sur le « toit » de ces quatre imposantes. Et là, une vue dégagée à 360° sur les environs vraiment splendides. On voit d’ailleurs beaucoup mieux le temple situé en face. Les travaux sont toujours d’actualité et on pense que d’ici quelques mois des dizaines de stupas seront sorties de terre.

Au Myanmar, beaucoup de pagodes ont l’air ancienne mais en réalité elles n’ont que quelques années !

En redescendant, les deux religieuses nous disent qu’à la sortie du complexe, nous pourrons avoir de l’eau et de la nourriture gratuitement. En effet, le moine fait des offrandes. Nous avons bien rendu visite à ce moine, mais n’avons pas mangé. Notre estomac était déjà bien trop rempli par le petit-déj du matin !  

Si vous êtes amateur de pagodes, vous pourrez aussi visiter Sa Gar Taung et Shwe San Daw.

Vamos a la playa

Enfin, nous étions quand même venus à Ye pour ça. Alors, on décide de passer l’après-midi au bord de plage de Kabyar Wa Beach, à environ 1h de route de Banana Mountain. D’ailleurs, il s’agit de la PLUS BELLE route que l’on a parcouru en scooter durant ces 3 semaines au Myanmar.

Enfin, nous étions quand même venus à Ye pour ça. Alors, on décide de passer l’après-midi au bord de plage de Kabyar Wa Beach, à environ 1h de route de Banana Mountain. D’ailleurs, il s’agit de la PLUS BELLE route que l’on a parcouru en scooter durant ces 3 semaines au Myanmar.

Quelques restaurants jonchent le bord de mer et les propriétaires ont installé des transat’ ! Le lieu est plutôt agréable, avec très peu de monde. Sur la plage, on voit les chambres à air qui font office de bouées. On imagine facilement les locaux, pendant les vacances, chiller dans l’eau sur ces gros ronds noirs !

Le lendemain, rebelote ! Direction la plage mais cette fois-ci moins loin et plus à l’ouest de Yé. C’est après environ 30 minutes de route que l’on arrive dans un coin très reculé et entouré de villages de pêcheurs. On trouve une première plage mais la première impression n’est pas la bonne puisque des tonnes de déchets sont présentes partout. C’est aussi ça la réalité de plein de pays quand on voyage… Il est quasiment impossible de trouver 1m2 de sable sans des boîtes de conserves, des filets de pêche ou encore des tongs ou des bouteilles de plastique vides…

On continue notre route et on arrive au cœur d’un petit village. Après avoir passé les fermes de canard à l’odeur nauséabonde, on tombe sur des milliers de poissons en train de sécher au soleil sur les toits des maisons et à même le sable. Et on doit vous avouer que l’odeur était pire que les fermes à canard… C’était irrespirable !

Bref, nous finissons par faire demi-tour et tentons notre chance un peu plus loin. Bingo !

Bon la plage de Bin Le Wa n’est pas folle mais ça fera le job pour le reste de la journée. On se pose dans un resto où est il compliqué de se faire comprendre mais le comité d’accueil est drôle : plein de petits chiots, des chiens et… un singe qui passe son temps à se “tirer la nouille” ! 
Baignade, dodo, déjeuner, baignade. Bref, une journée reposante.

En fin de journée, nous comprenons d’où viennent tous les déchets lorsque nous voyons un enfant d’une dizaine d’années venir sur le sable, creuser un petit trou et enterrer son sac poubelle jusqu’à ce que les vagues déterrent bien gentiment tous les petits sacs ! Même si le tri et le thème du changement climatique est une question de pays riches, c’est aussi et surtout les pays moins riches qui trinquent. On repense à Loikaw où on nous disait que les pluies devenaient encore plus rares en saison sèche et qu’en saison des pluies elles duraient moins longtemps. Bref, tout ça pour dire qu’il y a du travail à faire en terme d’éducation sur les déchets et sur les infrastructures dans ces pays.

Yé était la dernière étape du Myanmar, vous pouvez retrouver le bilan de ces 3 semaines ici !

Où dormir ?

Nous avons logé à KL Family Guest House. Ça ressemble plus à un hôtel qu’à une guesthouse, on doit l’avouer. Le personnel est agréable mais une seule personne parle anglais. 

Téléphone : +959401591651

  • Rapport qualité-prix ++
  • Rooftop où on prend le petit-déjeuner
  • 56€ la chambre climatisée (3 lits jumeaux) pour 2 nuits 
  • Petit-déjeuner inclus

Infos pratiques !

Scooter : location en face du lac : 6000 MMK/scooter/jour. Pour 2 journées de scooter avec essence compris, cela nous est revenu à 12,80€. 

Comment venir à Yé et en repartir ?

1 – Hpa An – Yé 
Pour venir de Hpa An nous avons pris plusieurs bus. Deux en fait ! 
Le premier est un bus local qui relie Hpa An à Moulmein/Mawlamyin. Le plus simple est de demander à son hôte où le prendre car il n’y a pas vraiment d’arrêt de bus.
Prix : 1200 MMK/pers pour environ 2h de trajet
Le bus nous dépose dans une des gares routières de Moulmein. On galère un peu pour trouver le bus suivant car on nous dit tout d’abord qu’il faut aller dans une autre gare, prendre un taxi etc etc… Après plusieurs allers-retours dans les bureaux de transport de la gare, on trouve enfin le bus qui part 2h plus tard pour Yé.
Prix : 5000 MMK/pers pour environ 4h de bus (minimum)
>> Hpa An – Yé = 6200 MMK/pers (=3,85€)

2- Yé – Yangon 
Pour prendre le bus, il faut aller à la gare routière de Yé. On s’y rendre en scooter taxi avec nos gros sacs ! Nous vous conseillons dès votre arrivée à Yé de réserver directement votre bus retour, c’est plus safe ! Notre hébergement a géré ça pour nous.
Prix : 10500 MMK/pers (=6,60€) pour environ 8-10h. A la gare routière de Yangon, prenez un taxi, cela vous coûtera environ 10000 MMK (=6,20€) pour la course.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.