ASIE,  TDM,  VIETNAM

Vietnam : bilan d’ 1 mois sur les routes du nord au sud

« Xin Chào »

Longtemps occupé et mis à mal par des conflits, le Vietnam que l’on connait aujourd’hui a pris son indépendance en 1975. Sa capitale est Hanoï au nord mais la plus grande ville du pays est Hô Chi Minh Ville au sud. En dehors des grandes villes, le pays est d’une grande ruralité. En effet, le Vietnam est le 5ème producteur de riz au monde et le deuxième pour le café. 
Aussi, le Vietnam compte de nombreux sites classés au Patrimoine de l’UNESCO comme la Baie d’Halong, la Cité Impériale de Hué, la vieille ville de Hoi An et une trentaine de parcs nationaux. Bref, les amoureux de la nature y trouveront leur compte dans ce pays, c’est sur ! 

Itinéraire et durée

  1- Mai Chau et ses rizières : une alternative à Sapa ? : 3 jours
  2- 2 jours dans la capitale vietnamienne : quoi faire à Hanoï ? 
: 2 jours + 2 nuits avant d’aller à Mai Chau
  3- Baie d’Halong : Cat Ba et la baie marine : 2 jours
  4- Baie d’Halong : Tam Coc et la baie terrestre : 2 jours
  5- 
Hué: première étape du centre – entre atypique et historique : 1 jour
  6- 
Hoï An : deuxième étape du centre – un coup de coeur enchanté : 2 jours
  7- 
Nha Trang : une station balnéaire à l’heure russe : 2 jours
  8- 
DaLat: de la campagne à l’atypique : 2 jours
  9- 
Mui Né : une station balnéaire de la mer au désert : 2 jours
10- Ben Trê et Ben tri : au coeur du Delta du Mekong: 3 jours
11- Con Dao : une île oubliée au Sud du Vietnam: 4 jours
12- 
Visiter Hô Chi Minh Ville : les incontournables à faire en 2 jours ?: 2 jours

Au total, nous sommes restés 29 jours au Vietnam. L’échéance des 30 jours nous stressait un peu alors on a pris 1 journée de marge ! Juste au cas où.

Pour faire votre itinéraire, nous vous conseillons :
– de bien vérifier la météo en fonction de la saison 
– si vous partez 10-15j sur place : privilégiez une petite zone soit le nord soit le sud, car c’est sur que vous ne pourrez pas tout faire ! Et mieux vaut explorer moins mais mieux, non ? 

Nos impressions

Tout droit venus du Myanmar, un pays où le sourire et la chaleur humaine sont roi, notre arrivée au Vietnam nous a laissé un peu de marbre. De marbre, oui, c’est le terme exact pour symboliser cette ambiance glaciale ressentie dès l’aéroport. En effet, à la moindre question, nous avions l’impression d’agacer ou d’ennuyer le personnel… A peine un regard décroché du smartphone pour nous répondre par exemple. Bon, pas super comme première impression. On va s’y faire ! 

Il s’avère que cette sensation ne nous a pas lâché avant d’arriver dans le Sud du pays. Bien-sûr il y a des exceptions. Heureusement, nous avons rencontré des gens accueillants, gentils et avec le coeur sur la main au Nord. Mais, ils font figures d’exception. Nous pensons naturellement à notre hôte à Cat Ba qui aurait fait n’importe quoi pour nous rendre service mais aussi à cette famille tellement touchante de Tam Coc chez qui nous avons passé la nuit.  Peut-être que si nous étions venus de France directement notre impression aurait été toute autreD’ailleurs, nous avons échangé avec plusieurs personnes qui ont uniquement visité le Vietnam comme pays d’Asie et qui avaient une toute autre image de la sympathie des habitants.

 

C’est réellement au Delta du Mekong que nous avons retrouvé ce franc sourire qui nous avait tant manqué !

Maintenant, concernant le pays en lui même, nous avons beaucoup aimé ! Nous avons aimé ces différences fortes en terme de paysages et de reliefs. Vous passez des montagnes aux plateaux, de la mer au désert, du chaud au froid, des rizières aux cocotiers et surtout des grandes villes aux petits villages reculés ! Une vraie richesse ! C’est aussi un territoire riche en Histoire et avec un passé douloureux qu’il nous a été permis de découvrir plus en détail. 

Enfin, une chose primordiale à savoir sur le Vietnam c’est que vous vous régalerez à chaque repas ! Mais ça, on en parle un peu plus bas dans le paragraphe “nourriture”.

 

Formalités / Allô Docteur

Pour visiter le Vietnam vous avez plusieurs options

  • 15 jours ou moins sur le territoire : dans ce cas, vous êtes exemptés de visa 
  • + de 15 jours : il faudra un visa touristique et passer à la caisse ! Le visa est valable 30 jours sur le territoire (jour d’arrivée compris). Et son prix est de 25,96US$/personne. 

Du coup, avant de partir, nous avons rempli une demande en ligne de e-visa. Vous recevrez quelques jours plus tard votre e-visa dans votre boîte mail. Il vous faudra l’imprimer puisqu’il sera demandé lors de votre passage à la douane de l’aéroport. 

Attention : veillez à bien remplir correctement la demande. La moindre erreur pourrait vous fermer l’entrée… Même pour une faute de frappe ou l’indication du mauvais endroit d’arrivée ou de retour…. En ce qui concerne l’adresse de séjour, si elle n’est pas fixe et que vous comptez bouger, indiquez la première adresse de votre logement uniquement. 

Pour le site du e-visa c’est par ici

De notre côté, nous n’avons eu aucun problème à la douane ! 

En ce qui concerne la santé et plus particulièrement les vaccins, aucun n’est obligatoire pour se rendre au Vietnam mais il faut à minima être à jour dans ses vaccins français. En cas de doute ou si vous voyagez dans une zone très spécifique, consultez votre médecin ou un centre de vaccination internationale. Vous pouvez retrouver notre article sur la santé en voyage ici. Si vous comptez séjourner dans les rizières, le vaccin contre l’encéphalite japonaise est à considérer. 

Concernant les moustiques, nous sommes partis de début février à début mars. 
Dans le nord et compte tenu de la météo nous n’en avons pas croisé ! Par contre le climat dans le sud était tout autre. Donc, nous mettions quand même le soir du répulsif sur la peau (DEET>50%) et les vêtements. 

Enfin, comme précisé précédemment, partez avec une trousse à pharmacie qui contient Smecta, Immodium, Tiorfan, charbon végétal, ultra-levure, anti-vomitif et un anti-mal des transports si vous êtes sensibles. Même si, au Vietnam, nous n’avons pas du tout été malades !

Radio météo

Nous sommes partis du 6 février au 6 mars au Vietnam. Notre itinéraire nous emmenait du nord au sud du pays. Le territoire étant très distant, les conditions climatiques sont très différentes que vous soyez dans le nord, au centre ou au sud. Et oui, plusieurs milliers de kilomètres vous séparent !

En début d’année dans le nord, ce n’est pas une super période. Il fait froid, brumeux, gris et il pleut. Nous sommes restés une quinzaine de jours dans le nord/centre et il n’a fait que pleuvoir quasiment ! La situation était quand même exceptionnelle car même les habitants n’étaient pas habitués à autant d’eau. Nous avons visité la Baie d’Halong marine sous des trombes d’eau, mais aussi Hue sous la pluie et Hoï An revêtus de notre plus beau k-way ! Pas de bol quoi… 
Aussi, pensez que si vous allez à Sapa par exemple dans le but de voir des rizières, elles seront à peine vertes. A cette période, c’est davantage la saison des plantations et repiquages. Bye-bye les photos magnifiques des terrasses toutes vertes 🙁

Par contre, en arrivant déjà vers Nha Trang ou Dalat, on se croirait dans un autre pays ! Vive les 30°C et le soleil ! Et au sud, à cette saison, les rizières sont déjà bien avancées !

Un conseil : renseignez-vous bien sur les conditions climatiques avant de faire votre itinéraire 🙂 

La nourriture

Nous n’avons jamais aussi bien mangé pendant ce début de tour du monde qu’au Vietnam ! C’est réellement un pays qui nous en met plein les papilles. D’ailleurs on était tellement heureux de quitter le Myanmar juste pour retrouver une nourriture qui ne nous rendrait pas malades !

La variété des mets est exceptionnelle ainsi que leur raffinement et leur qualité. Vous trouverez aussi bien du chaud, du froid, du frit, du cru, des soupes, des poissons, des viandes, du végétarien. Bref, une palette complète pour une recette de quelques kilos en plus à la fin du séjour. Sachez qu’en 1 mois sur place, nous n’avons jamais été malades. Et ça c’est quelque chose en Asie à ne pas négliger. 

Les spécialités locales varient en fonction des régions du pays. Mais le Pho Bo, cette fameuse soupe, se trouvera partout dans le pays. C’est surement aussi le plat le moins onéreux que vous pourrez trouver. 

Vous pourrez aussi vous faire plaisir avec les rouleaux de printemps ou les nems mais aussi avec le canard de Tam Coc.

Les transports

Il est très facile de se déplacer au Vietnam et vous avez plusieurs moyens de transports qui s’offrent à vous pour arriver à destination. 

Les bus sont LE MEILLEUR MOYEN pour bouger facilement. Il y en a tout le temps et pour toutes les destinations ! C’est au Vietnam que nous avons découvert la magie des vrais bus de nuit. C’est à dire des véhicules avec couchettes

Il y a différentes catégories de bus couchettes pour la nuit : les normaux, les VIP et les limousines. Forcément, vous payez en fonction de la catégorie que vous choisissez. Nous avons essayé les classiques et les limousines pour comparer. Les limousines ont un confort supplémentaire comme des rideaux pour vous isoler, une télé, un matelas un peu plus épais. Après, nous n’avons pas passé une meilleure nuit dans la limousine par rapport à un bus classique.

Un conseil : privilégiez les bus de nuit. Car au Vietnam les distances sont très longues !
Conseil n° 2 : prévoyez toujours un encas et de quoi boire car même si le bus s’arrête dans un resto, vous serez quand même contents de pouvoir grignoter quand vous aurez envie.
: un oreiller gonflable ou tour de coup, des vêtements chauds, un cache-oeil ainsi qu’une batterie portative et des écouteurs seront vos meilleurs alliés pour les trajets de nuit.

Les bus sont le moyen le plus économique de voyager. Vous pourrez acheter vos billets soit dans les hôtels/auberges où vous êtes ou directement aux stations de bus. Vous pouvez aussi prendre vos billets en ligne : sur Baolau ou sur Vexere (appli dispo). 

N’oubliez pas aussi que vous pouvez prendre des bus locaux pour les petites distances au lieu de prendre un taxi.

Le taxi est aussi un bon moyen pour se déplacer facilement. En Asie, il existe l’application Grab qu’on vous recommande VIVEMENT d’installer. En réalité, elle est plutôt indispensable au Vietnam. Dans les grandes villes, vous verrez beaucoup beaucoup de taxi Grab ! Un excellent moyen pour aller vite et passer entre les embouteillages. 
Conseil : vérifiez bien la plaque d’immatriculation de votre Grab sur l’appli avant de monter dans le véhicule

Si vous ne passez pas par Grab, les taxis se négocient aussi. Fixez toujours le prix avant de monter dedans. Pour les longues distances, c’est davantage un forfait qu’un prix au kilomètre. 

En moyenne, un taxi nous coûtait 60 000 VND soit 1,18€.  

Le scooter est sans hésitation le véhicule qui permet de sentir le plus libre !

Il faut compter entre  100 000 VND et 150 000 VND en moyenne pour la journée soit entre 4€ et 6€. Là aussi, essayez de négocier !

Au Vietnam, le port du casque est obligatoire. Par contre, ne vous attendez pas à des casques de folie. C’est plutôt un mix entre nos vieux casques de ski champignon et ceux de chantiers.

Un conseil : prenez toujours des photos sous toutes les coutures de votre scooter et aussi du niveau d’essence ! En parlant d’essence, il faudra en remettre comme on vous l’a donné.

Pour la location des scooters, il nous a jamais été demandé quoi que ce soit : ni passeport, ni caution ! Idem, je crois que nous n’avons jamais eu les papiers du véhicule entre les mains… Bref, il ne faut pas trop trop être regardants… du moment que ça roule hein ! Veillez aussi à avoir toujours le numéro du loueur avec vous. 

Pour se garer, en fonction des endroits où vous vous trouverez, on vous demandera généralement d’aller sur un parking payant (entre 3 000 et 5 000 VND/scooter = 0,11 à 0,18€)

Pour le vélo, ils sont généralement prêtés gratuitement dans vos hôtels/guesthouses.

Et si on parlait budget ?

Le Vietnam est un pays bon marché d’Asie du Sud-Est ! En effet, pour 29 jours sur place, nous en avons eu 22,58€/jour/personne (hors avion aller simple).

Pour l’essence, le prix est le même dans toutes les stations ! Veillez bien à vérifier que la pompe soit bien remise à zéro.

Côté l’argent, nous avons tout payé environ 70% en liquide. Dans les grandes villes, beaucoup de restaurants ou commerces acceptent la carte bancaire. Pour les espèces, nous avons toujours retiré directement dans des ATM ! Un conseil : nous avons privilégié les distributeurs sans commission. Donc avec nos cartes sans frais c’était absolument génial.
Comme partout à l’étranger, pensez bien avoir deux cartes sur vous (Visa & Mastercard).

Les ATM sans frais

  • VP Bank
  • ACB Bank 
  • Vous pouvez retrouver d’autres banques sur l’article des Tourdumondistes ici . Attention, certaines banques ne sont pas à jour. C’est le cas notamment pour VietInBank qui prend des frais sur les cartes Visa dorénavant. 

Pour en savoir plus sur notre solution pour limiter ses frais bancaires en voyage, cliquez ici

... et maintenant, il n'y a plus qu'à ... !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.