ASIE,  SRI LANKA,  TDM

Sri Lanka : sur les routes de la Côte Sud (1/2)

Galle, la coloniale & Hikkaduwa

C’est après 18h d’avion, 3h de train (+2h d’attente sur le quai) et un tuktuk plus tard que nous arrivons à Galle. Galle, prononcé « Gaulle », est une charmante ville avec des bâtiments au style colonial.

Nous vous conseillons vivement soit de booker un tuktuk pour la journée ou alors de louer votre propre scooter. Nous avons choisi cette dernière option. Attention, les routes sont en très bon état, mais les gens roulent comme des fous surtout les autobus !

On se rend directement à Jungle Beach qui est une belle plage et surtout très très réputée pour ses fonds marins. Bon, pas de snorkelling pour nous à ce moment là, mais juste un bon moment à se baigner.

Ensuite nous visitons le fort de la ville, où il y a une belle promenade le long de l’eau. Mais nous y étions en plein cagnard… nous n’avons pas fait toute la boucle. Par contre, c’est littéralement le coin des rencards amoureux !!!

On reprend notre bolide pour s’arrêter à deux lacs : Ratgama Lake et Hikkaduwa Lake. Ici, changement de décor : une eau sombre et des palmiers partout. Aussi, on aperçoit quelques maisons flottantes.

Enfin, on finit la journée sur la plage de Narigama à Hikkaduwa qui se trouve être un spot de snorkelling avec beaucoup de poissons et de tortues.

Pour les poissons, on est d’accord, il y en avait des centaines, de toutes sortes : le perroquet de mer, poisson globe, l’ange empereur, un bébé requin, un Dory, poisson baliste et plein d’autres. Beaucoup de coraux mais pas de tortue à l’horizon.

Infos pratiques !

Train depuis Colombo : après ce temps de trajet depuis la France et notre fatigue, nous avons préféré opter pour la 1ère classe. Car en voyant les autres trains passer, l’idée de se retrouver debout pendant 3h sous 35 degrés nous a un peu effrayés ! 

Prix : 1200 LKR // Train au quai n°4 // possible de réserver les billets le jour J et non 32 jours avant comme ce qu’on peut trouver sur internet.

Tuktuk : compter 100 roupies/km

Location de scooter : Tropicana Agency. Le patron est super gentil et donne beaucoup de conseils. Prix : 1500 roupies pour la journée + essence. Il faut compter 200 roupies pour 1 demi-plein. Par ailleurs, il faut rendre le scooter avec la même quantité d’essence qu’en partant (normal !). Vérifiez l’état des pneus, si tout fonctionne et prenez des photos sous toutes les coutures du véhicule.

Location masque-tuba à Narigama : négociée à 500 roupies pour 2h pour 2 pers dans un petit magasin avant la plage. En prime, on a même eu le droit de se changer dans la boutique au retour. Sinon, directement sur la plage : 800 roupies pour 1h pour 2 pers.

Où dormir ? Nous n’allons pas vous donner d’adresse particulière. Nous étions dans une guesthouse chez l’habitant mais c’était trop reculé pour nous. Besoin à chaque fois d’appeler un tuktuk pour faire la moindre chose. Par contre accueil au top et pas de bruit. Mais selon nous, il vaut mieux être dans la ville ou vraiment à proximité.

Welligama & Mirissa

On entame cette troisième journée par Weligama. Heureux hasard, notre hôte de Galle doit s’y rendre et propose donc de nous déposer. Top, on accepte direct !

Sur la route, on passe devant les fameux stick fishers. Si autrefois, c’était une façon traditionnelle de pêcher, aujourd’hui c’est une façon de faire du business. D’ailleurs, on voit tout de suite que c’est un truc à touristes au nombre de cars garés sur le bas côté. En réalité, lorsqu’un touriste prend une photo du pêcheur, ce dernier lui demande immédiatement 500 roupies.

Weligama est assez réputé pour le surf. Et c’est vrai qu’on voit la formation de jolis petits rouleaux. Bon, nous n’avons pas prévu de sortir ni la planche ni le leach.

Arrivés à l’hôtel, on pose nos sacs et direction Mirissa en tuktuk. La rue principale n’est pas très très propre, c’est hyper passant et méga bruyant. Nous avions vu qu’à Mirissa il y avait pas mal de streets art… Mouais bof, on n’en a pas vraiment trouvé.

Ensuite, on voit une ruelle, on avance et on tombe sur un resto en bord de mer : Turtle Beach. Ici tout est plus cher mais l’endroit est plutôt sympa. Un joli décor, ça se paye.

Il paraît aussi que c’est un super spot de snorkeling à Mirissa et qu’il y a pas mal de tortues. Allez, vendu ! On loue un masque et un tuba et c’est parti. En 10 secondes, Léa trouve une tortue. Première fois que Thomas en voit une, c’est un grand moment, pas sûr qu’il arrive à l’apprécier puisqu’il ne pense qu’à ses palmes avec lesquelles il a beaucoup de mal ! haha.

L’envers du décor c’était plutôt : « tu avances trop vite », « comment tu fais pour palmer ?, « ça me fait trop mal aux jambes, aux pieds » « punaise, j’y vois rien avec ce masque » et « mon tuba doit être percé, j’avale plein d’eau, je remonte ! »

Anyway ! Par contre, à part les tortues, niveau spot de snorkelling ce n’est pas vraiment ça… Pas de récif et pas de poisson.

Sur la plage de Weligama, vous pouvez acheter du poisson frais le soir et le faire faire cuire au barbecue directement sur place. Beaucoup de locaux le font ! 

Pour résumer, Weligama-Mirissa, ça ne nous aura pas vraiment enchanté. Nous aurions surement davantage apprécié si nous avions été plus libre en scooter.

Un conseil : si vous surfez, vous pourrez kiffer. Sinon, cet arrêt n’est pas indispensable.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.