ALLO DOCTEUR

Comment faire sa trousse à pharmacie ?
Quels vaccins prévoir ?
Bilan médical ou non avant de partir ?

Les vaccins à prévoir

Quand on part à l’étranger, pour n’importe quelle durée, il est indispensable de se renseigner sur les vaccins à faire (si il y en a), mais aussi sur les risques liés au pays qu’on visite (eau, moustique, etc…).

Pour cela, vous pouvez aller voir votre médecin généraliste qui vous guidera ou alors un centre de vaccination internationale ou de médecine du monde.
Nous avons commencé par notre médecin qui nous a orienté vers le centre de vaccination de Lyon car un tour du monde est plus spécifique qu’un séjour de 3 semaines dans un unique pays.

Sachez qu’il faut vous y prendre à l’avance, environ 4-5 mois avant votre date de départ car selon les vaccins il y a plusieurs injections.

Pour notre tour du monde, nous avons eu besoin de réaliser les vaccins suivants :

– Fièvre jaune : 1 injection et vaccination à vie
– Hépatite A : 1 injection + 1 rappel à faire ultérieurement
– Fièvre typhoïde : 1 injection + 1 rappel à faire ultérieurement
– Rage : 2 injections. Nous avons choisi de faire ce vaccin, bien qu’il ne protège pas contre la maladie il nous laisse un lapse de temps non négligeable pour se rendre à l’hôpital afin d’avoir d’autres injections (traitement également moins lourd que si aucune vaccination)
– Encéphalite japonaise : 2 injections

Il faut aussi être à  jour dans tous ses vaccins français : tétanos, diphtérie, polio, hépatites, vaccin des 25 ans, etc…

Tous ces vaccins engendrent un coût non négligeable, mais cela permet de partir en toute sérénité et d’éviter de graves maladies une fois sur place ou au retour. Et bien sûr, comme il s’agit de vaccins dits de « confort », ils ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale.

Ces 5 vaccins représentent 516,71€/pers (hors vaccins obligatoires français qui sont eux remboursés par la Sécu).

Si vous avez une mutuelle, c’est le moment de l’utiliser plus que jamais ! Elles ont généralement une partie « Médecine douce // Médecine de voyage » et vos frais de vaccination rentrent en compte et seront donc remboursés. Certaines mutuelles remboursent à 100%, ça a été notre cas et franchement on a été soulagés de l’apprendre ! Appelez donc directement votre mutuelle pour leur demander plus d’informations.

NB : Si vous n’êtes pas “pro vaccin”, sachez que certains pays demandent votre carnet de vaccination internationale pour pouvoir passer la frontière et obtenir son visa. C’est le cas par exemple en Amérique Centrale avec la fièvre jaune.

Notre trousse à pharmacie

Concernant la trousse à pharmacie que nous prenons, là aussi le centre de vaccination nous a fourni une ordonnance avec tout ce qu’il nous fallait ! 

En bref : 
– anti-moustique peau et vêtements avec une DEET>50%
– diprosone : crème à la cortisone contre les allergies aux piqûres d’insectes
– huile essentielle apaisante contre les piqures
– Crème solaire
– Biafine
– Collyre et sérum physiologique : désinfecter les yeux et autres lavements
– Antibiotique à large spectre
– Tiorfan : en cas de diarhée
– Spasfon : en cas de douleurs abdominales
– Paracetamol
– Eurastesim : maintenant les médecins ne prescrivent plus de traitement préventif contre le paludisme (type Malarone) surtout pour un voyage sur du long terme. En cas de forte fièvre et de suspicion de palu, il faut se faire diagnostiquer par un médecin sur place et ensuite prendre le traitement à l’Eurastesim
– Vogalène : anti-vomitif
– Smecta 
– Ultra levure : pour refaire la flore intestinale
– Charbon en comprimés
– Fluvermal : vermifuge
– Pivalone : en cas de nez bouché
– Désinfectant
– Pansements classiques, résistants à l’eau et anti-ampoules
– Compresses et bandes et scotch
– Pince à épiler et tire-tique
– Gel anti-bactérien

Mesdemoiselles, pensez aux traitements gynécologiques même si habituellement vous n’êtes pas sujettes aux mycoses et autres désagréments en tout genre ! Pensez-y, ça peut quand même vous arriver à l’autre bout du monde :

– Monazol (crème et ovule) : en cas de mycose
– Oflocet : antibiotique contre l’infection urinaire

Si vous prenez des médicaments quotidiennement (contraception par exemple), vous devrez demander une dérogation à la CPAM pour vous permettre de partir avec au moins 6 mois de traitement en une fois. Il faut remplir ce formulaire, l’envoyer à votre centre au moins 3 semaines avant votre départ. Un conseil : compter plus de temps, car l’administration ne rime pas vraiment avec rapidité…. 

Pour éviter de partir avec une valise de pharmacie et comme nos parents vont nous rejoindre sur le trajet, ils nous rapporterons des médicaments si nous sommes en rupture. Pratique !

Un dernier conseil pour la route : faites des scans de TOUTES vos ordonnances (et partez avec, on peut vous les demander aux douanes), scannez aussi vos carnets de vaccination et carte de groupe sanguin si vous l’avez. Il est également bien de récupérer avant de partir les adresses mails de vos praticiens habituels : dentiste, médecin traitant, dermatologue, gynécologue, etc… car en cas de doute sur un médicament prescrit à l’étranger ou sur un symptôme, ils sauront vous répondre et vous rassurer. 

Les rendez-vous avant de partir

Si vous partez, comme nous, pour au moins une année, il est important de faire un bilan médical avant le grand départ. Histoire de savoir si vous partez en bonne santé ! 

Il faut vous y prendre plusieurs mois à l’avance car certains praticiens sont très demandés. 

Ce que nous avons fait : 

1 – Centre de vaccination internationale (comme dit plus haut) 
2 – Médecin traitant pour le traitement quotidien
3 – Dentiste : détartrage et bilan complet
4 – Ophtalmologue : bilan vue et nouvelles lunettes
5 – Dermatologue : bilan peau, grain de beauté
6 – Gynécologue
7 – Ostéopathe : votre corps vous remerciera !!! 

Léa a aussi fait une prise de sang pour contrôler son fer. 

Après libre à vous de prendre les rendez-vous qui vous serons utiles 🙂