ASIE,  MYANMAR,  TDM

Lac Inlé : la douceur de vivre au fil de l’eau

C’est après un trajet de l’enfer, chaotique même de 8h en mini-bus depuis Bagan que nous arrivons à Nyaung Shwe : la grande ville du lac Inlé. Au premier abord, on pensait que ce mini-van était uniquement la navette qui nous emmenait au bus. Mais non !!! Sacs sur le toit, Léa avait la roue au niveau de son siège, il était donc impossible pour elle de mettre ses jambes. Thomas et ses grandes jambes, n’en parlons pas non plus. De plus, la clim était cassée et donc non réglable. Ce n’est pas drôle sinon… Et nous roulions sur une route sans bithune où nous sentions chaque secousse !

Donc, on débarque à 4h du matin, il gèle comme on est en altitude et on a la tête dans le pâté alors que 5-6 tuktuk nous accostent déjà un pied à la sortie du véhicule de la mort !

Nous n’avons qu’une envie : s’allonger dans un lit et prions pour avoir notre chambre à cette heure-là. BINGO, HALLELUYA, on nous donne notre clef et nous filons nous coucher ! En réalité, l’hôtel est complètement vide !

Grotte Htet Eain Gu

Après une grasse mat’ amplement méritée, nous louons des vélos pour faire le tour de la ville et de ses alentours.

Nous avions entendu parler d’une grotte où se cachent plus de 1000 statues de Bouddha. Intrigués, c’est après 2-3 montées en vélos menant nulle part que nous finissons par trouver l’entrée de Htet Eain Gu Cave.
Un endroit hors du temps et méconnu du tourisme. 

C’était clairement un moment privilégié pour nous toutes ces statues ! Après ce moment paisible, on remonte sur nos bécanes direction la « ville ». 

Pour ce qui est du trajet, il faut compter environ 25 min de vélo pour s’y rendre et sachez qu’il faudra pédaler en montée 😉

Temples et autres visites dans la ville

Ensuite, nous continuons vers la pagode Nigyon Taungyon Paya où se déroule une partie de loup-ballon entre jeunes moines.

Puis, nous pédalons dans le centre enchaînant les petites ruelles jusqu’à tomber sur le canal où pêcheurs et femmes qui lavent leur linges se côtoient. 

Nous nous arrêtons également à plusieurs temples. Mais ils se ressemblent un peu tous… 

Une journée sur le lac Inlé

A notre arrivée, nous avions discuté avec un chauffeur de tuk-tuk qui proposait également une sortie bateau au lac Inlé. C’est un peu LE TRUC à faire quand on vient ici. Alors c’est parti : départ à 9h pour environ 7h de navigation. Let’s go !

Bon, on ne va pas se le cacher mais ce tour est clairement l’activité touristique du lac Inlé ! On s’arrête tous pour voir le même artisanat, manger au même restaurant et dans un seul but : faire dépenser le plus possible… Hormis ça, cette balade nous permet, quand même, de nous rapprocher du quotidien des locaux.

Ici, la vie s’est installée sur l’eau à l’instar de Tonlé Sap au Cambodge. La traversée nous permet d’avoir une vue d’ensemble sur ces villages flottants qui ont pris possession des lieux en plein milieu de l’eau. On y trouve des pagodes, des maisons mais aussi des cultures flottantes !

Nous découvrons aussi les fameux pêcheurs du lac Inlé qui posent pour « photo touriste ». En réalité, ce type de pêche n’existe maintenant que pour les cartes postales et pour les réseaux sociaux. Vous ne verrez aucun vrai pêcheur ramasser du poisson de cette manière. C’est folklo mais on peut regretter le manque d’authenticité… D’ailleurs, certains demandent même un petit billet en contre-partie de la photo ! 

Ensuite, nous nous arrêtons au village de Kyaing Kan pour y découvrir le travail du tissu. On passe dans l’atelier de tissage avec des démonstrations de plus en plus impressionnantes notamment sur le travail les fibres de lotus, quelle patience ! Nous continuons par la visite d’une fabrique d’argent (où Léa ne résiste pas à s’acheter deux paires de boucles-d’oreilles), de tabac (sans nicotine : uniquement des plantes), mais aussi d’ombrelles.
Le tout, made in Myanmar et fait main ! Nous découvrons aussi des
fabricants de papier. Ils font tremper de l’écorce d’arbre et la batte longuement avant de laisser sécher au soleil. Et PAF ça fait des Chocapic…
Euh non du papier ! Mais c’est déjà pas mal ! 

Nous finissons la journée sur le lac Inlé par la visite de la pagode Phaungdawoo et le monastère Nga Phe Kyaung connu pour être le plus vieux monastère du lac mais aussi pour ses petits pensionnaires qui ne sont autres que des chats !

Enfin, nous décidons de nous rendre au sud de la province des lacs à Pekon et ensuite à Loikaw.

C’est le parcours du combattant qui commence pour trouver un bateau public à destination de Pekon.
Ici, c’est une petite mafia du bateau privé ! En effet, tout le monde nous dit « non, il faut prendre un bateau privé ». Et là, c’est le grand n’importe quoi des prix ! On passe du simple au double voire même au triple. Ainsi, après plusieurs dizaines de 
minutes à chercher, on trouve l’embarcadère du bateau public mais avec personne pour nous renseigner.
Bref, une dame nous accoste et nous propose son bateau privé pour 5000 plus cher que le public. Allez vendu !
Le lendemain, on se retrouve sur un bateau « clandestin », du moins c’est notre impression.

Nous sommes assis par terre sur des nattes, collés aux birmans (que des hommes, qui boivent surement pour oublier les futures 6h de trajet). Ce bateau est en fait un drive ambulant puisqu’il dépose des courses, ramasse du poisson mais aussi plusieurs dizaines de pièges en bambou. Du coup, nous assistons là encore à la vie locale mais sans les bateaux à touristes ! Le pied ! 

Nous déposons 4 birmans, et nous retrouvons à 5 sur le bateau :  le capitaine, nous deux, Geof et un papi de 72 ans. C’est précisément à ce moment que le capitaine décide d’amorcer un virage pour prendre un petit canal afin de rejoindre le deuxième lac. Echec puisant puisque nous nous retrouvons bloqués à cheval sur un bout de terre. La pirogue fait balance et ne bouge pas d’un poil ! Geof et Thom se mettent en caleçon et sautent à l’eau. C’est avec beaucoup de rire, de légèreté et muscles qu’environ 20-30 min plus tard nous sortons de ce pétrin ! 

Bref, nous passons par des paysages absolument magnifiques, sauvages et ne croisons que 2-3 bateaux.

En conclusion, nous mettrons la journée à traverser les 3 lacs mais c’est probablement une de nos meilleures journées depuis que nous sommes arrivés au Myanmar ! 

Où dormir ?

Situé à proximité des départs en bateau et du centre de Nyaung Shwe, le Golden Fish est parfait. 
L’hôtel était vide quand nous y étions ! Le pied ! 
Seul bémol, le personnel ne parle pas trop trop anglais. 

Adresse : Tarpart Road, Win Quarter 4, Inle Lake Southern Shan State, Nyaungshwe 11221, Myanmar

  • Sa localisation ! Vraiment TOP !
  • On a eu la chambre en arrivant à 4h du mat’ !!!
  • 24€ la chambre (3 lits jumeaux) pour 2 nuits
  • Petit-déjeuner inclus

Infos pratiques !

Location de vélo : en face de notre hôtel : 2000 MMK/vélo (=1,31€)

Location bateau : 15 000 MMK /pers (=9,80€)

Conseil : pour le tour en bateau, demandez à votre chauffeur de vous trouver un resto local. Le nôtre nous a déposé dans un resto à touristes et c’était franchement pas top !

Prévoir :

  • Pour le tour en bateau, prévoyez écharpe, coupe-vent et polaire : bref des vêtements chauds car avec la vitesse ça souffle !

Où manger :

ALERTE : nous avons trouvé LE meilleur resto depuis notre arrivée au Myanmar ! Il s’agit de
Paw-Paw qui a été notre cantine pour tous nos repas. La nourriture est excellente, le cadre ravissant, la famille adorable et en plus ils ont développé une association pour aider les femmes locales ! Bref, que du positif ! Courrez-y ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.