AMÉRIQUES,  MEXIQUE,  TDM

San Cristobal de las Casas, l’altitude et les traditions

Située à 2200m d’altitude, San Cristobal de las Casas est la capitale culturelle du Chiapas. Il y a une grande rivalité avec Tuxtla. Fondée en 1528, cette ville est considérée comme l’une des plus belles villes coloniales du Mexique.

Après le Pacifique (Puerto Escondido et Mazunte) et Tuxtla, c’est un changement drastique de température. Avec l’altitude, nous avons perdu plusieurs degrés et surtout la nuit. Nous sommes obligés de mettre plusieurs couches de couverture pour ne pas se geler dans notre lit. On pose nos sacs pour environ 10 jours à San Cristobal de las Casas, une ville dont on entend que du bien. On reste aussi longtemps ici car nous reprenons une semaine de cours d’espagnol.

A San Cristobal, c’est vrai que le charme opère vite. Les petites maisons colorées le long des rues : rouge, jaune, bleu, violette, blanche. Des places, des vendeurs de rues. La ville est une plaque tournante du tourisme, ça c’est sur ! En marchant, nous entendons plusieurs langues, de nombreux étrangers. L’ambiance ici, c’est un peu un Mazunte mais avec les montagnes. Des babas, hippies avec beaucoup de vente de gâteaux magiques.

Pour beaucoup, cette ville est un énorme coup de coeur et finalement certains y restent même plusieurs semaines voire des années. 

En réalité, il n’y a pas beaucoup à faire à San Cristobal de las Casas même. Et le tour de la ville prend au maximum la journée. 

Les deux points de vue

Perchées en hauteur, vous pourrez admirer la vue sur la ville depuis 2 églises

Pour la première, l’église de San Cristobal, il vous faudra gravir plusieurs dizaines de marches. La plus jolie vue dégagée sera à mi-chemin des escaliers car arrivés à l’église, ce n’est plus dégagé. 

La seconde, l’église de Guadalupe, se visite plutôt en fin de journée pour assister en même temps au coucher de soleil

Ici aussi l’église n’est pas le meilleur endroit pour la vue ou le coucher de soleil. Il vous faudra redescendre vers le restaurant « La charcut » (d’ailleurs, vous pouvez vous faire un verre sur leur superbe terrasse) et vous mettre juste en-dessous pour voir les couleurs du ciel changer.

Les places et les ruelles

Ici, il n’y a pas de Zocalo mais on parle plutôt de places

Passez par la place principale où se trouve le kiosque puis par la place de la Cathédrale de San Cris où un marché se déroule en fin de journée.

Remontez la rue piétonne (Real de Guadalupe) et très commerçante. Découvrez ensuite toutes les petites rues parallèles ou perpendiculaires avec les maisons et les tiendas colorées. Charme garanti !

C’est en déambulant au fil des ruelles qu’on découvre le mieux la vie locale. 

C’est en marchant que vous découvriez aussi des street art. Bien que San Cris ne soit pas renversant par son art de rues.

Marchés artisanal et local

Pour des souvenirs ou du textile traditionnel, le meilleur endroit est sans aucun doute le marché artisanal ! D’ailleurs, les produits sont aussi moins cher que à Oaxaca ou que dans le Yucatan. Bref, c’est ici qu’il faut faire un trou dans votre porte-monnaie. 

Le parc Arcotete

Le parc Arcotete est un petit bout de nature qui fait du bien à une vingtaine de minutes en collectivos du centre de San Cris. Le nom de ce parc viendrait du soldat français Jean-Francois d’Arcotete qui s’y serait suicidé après avoir été rejeté par une femme dont il était amoureux.

Arcotete est un site éco-touristique mais surtout géologique. Des falaises se sont formées il y plusieurs milliers-millions d’années. Leurs parois atteignent à certains endroits jusqu’à 40m de haut. D’ailleurs, il est possible d’y faire de l’escalade et des tyroliennes y sont installées.

Une balade est à faire au cœur de la végétation et vous pourrez visiter la grotte au cœur de l’arche.

San Juan Chamula & Zinacantan

Nous visitons également le petit village de San Juan Chamula. Il se trouve à environ 30 minutes de San Cristobal en collectivos. Ce village est très très particulier pour plusieurs raisons.

Leurs propres règles

La première raison est que ces habitants, une ethnie indigène, ont leurs propres règles et leur propre police. Bref, si il vous arrive le moindre pépin dans ce village, personne ne viendra vous sauver.

Le couple américain que nous avons rencontré, Adrien et Jess, ont fait une excursion dans ce village avec un guide et celui-ci leur a dit « Faites bien attention à vous, car personne ne viendra vous porter secours ou vous sortir d’une situation délicate ». Sachez-le ! De quoi se mettre dans de bonnes conditions de visite… Ils sont réfractaires à la colonisation et aux étrangers. (un comble quand on sait que sur le marché artisanal de San Cris, quasiment tous les stands sont tenus par des Tzotzile de San Juan…). D’ailleurs, les tzotziles doivent se marier uniquement avec quelqu’un du village au risque d’être complètement rejeté de la communauté.

Une église

Nous nous y sommes rendus en semaine mais le dimanche est un jour particulièrement fort ! On en vient alors à la seconde particularité : son église.

Les habitants sont Tzotziles, ils ont leur propre croyance, un mixte entre le christianisme et le shamanisme. La principale attraction de ce village est son église, tellement elle est dingue ! D’ailleurs, il est strictement interdit de prendre l’intérieur de l’église en photo sous peine de grosse amende voire d’emprisonnement !

A la différence des autres églises, ici, il n’y a aucun banc pour prier. Le sol est jonché d’épines de pin et elles embaument tout l’édifice. Les habitants viennent, se font une petite place au sol en enlevant les épines et s’agenouillent. Ils déposent ensuite de fines et longues bougies. Des dizaines, colorées. Chaque couleur correspondrait à quelque chose en particulier. Ensuite, ils allument toutes les bougies. Puis ils prient tout pendant que les bougies ne sont pas que cire fondue sur le sol !

Ils font également des offrandes ou plutôt des sacrifices. La tradition veut qu’ils amènent leur propre poulet et l’égorgent dans l’église. Vous y trouverez donc du sang et des poulets qui viennent de passer l’arme à gauche. C’est assez déstabilisant voire peut-être traumatisant pour les plus sensibles. Mais ce sacrifice permettrait d’avoir des récoltes abondantes, un bon élevage, mais aussi de purifier et guérir le corps et l’esprit.

Les habits traditionnels

La dernière particularité du village se porte. Il s’agit des habits traditionnels en peau de mouton. Les Tzotziles élèvent des moutons uniquement pour récolter la laine et en faire des vêtements via des techniques anciennes. Pour les femmes, la jupe s’appelle la nagua tandis que l’homme porte un chuj ressemblant davantage à un poncho à poils.

Par ailleurs, un autre village qui nous a été conseillé de visiter était Zinacantan. Nous y sommes allés un mardi après-midi. Et pourtant, en pleine semaine, le village était désert. Un village fantôme. Les tiendas étaient fermées. Il n’y avait pas la possibilité de voir le savoir-faire du textile.

Pour tout dire, nous n’avons vraiment pas aimé ce village où les enfants venaient nous réclamer de l’argent contre une photo d’eux ou de l’argent tout court. En plus, on ne s’y sentait vraiment pas à l’aise. Une première au Mexique…

San Juan Chamula et Zinacantan sont aussi proposés en une excursion au départ de San Cristobal.

Où dormir ?

Los Camellos a été un vrai coup de coeur. C’est une petite auberge située à quelques minutes de la rue principale piétonne. Mais son gros plus c’est Fabian, le propriétaire absolument extra !

Profitez de 10% de réduction en passant en direct.

Adresse : Real de Guadalupe 110, Centro, 29230 San Cristóbal de Las Casas, Mexique

  • Proche du centre
  • Accueil ++
  • Cuisine bien équipée
  • Moins de 5,80€ la nuit pour une chambre avec 2 lits doubles et beaucoup de couvertures.

Transports :

De Tuxtla à San Cristobal, nous avons pris un bus local pendant 1h30 pour relier les deux villes.

Prix : 35 pesos/pers (=1,50€)

Après avoir fait le trajet, si c’était à refaire nous prendrions l’option van à 50 pesos pour 1h de trajet surement moins remuant.

Infos pratiques !

Arcotete :
Collectivos : 20$/pers par trajet (=0,84€)– il est à prendre au mercado principal

Entrée au parc : 10$ (=0,42€) // Entrée de la grotte : 15$ (=0,63€)

San Juan Chamula :
Collectivos à prendre au marché principal aussi.

Prix : 36$/pers par trajet (=1,53€) pour 30 minutes de route. Prendre un vêtement chaud, car vous gagnez en altitude et donc en fraicheur.

Zinacantan :
Collectivos est à prendre encore au marché principal.

Prix : 48$/pers et par trajet (=1,97€)

Où manger :

  • Marché local
  • Cocaliche, resto sympa, bonne qualité et surtout copieux. Feu de cheminée et concerts live.
  • Comida Thaï, on a retrouvé les saveurs de Bangkok !!! 
  • Da Tito Pizza, pour de l’italien à prix raisonnables et très bons

Après avoir explorer la ville de San Cristobal de las Casas et ses proches alentours, nous allons nous éloigner un peu plus pour découvrir les lacs et les cascades du Chiapas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.