ASIE,  SRI LANKA,  TDM

Au pays de Kandy

Avec la fraîcheur de Haputale, franchement on était gelés… nous avons revu notre itinéraire pour nos derniers jours. Nous devions aller à Nuwara Eliya mais plusieurs personnes rencontrées nous ont dit que ça ne vallait pas le coup notamment car les paysages étaient moins sympa que les alentours d’Haputale. C’est donc après un peu plus de 5h de train que nous arrivons dans la grande ville de Kandy

À juste titre, puisque Kandy est la seconde plus grande ville du Sri Lanka après la capitale Colombo. À la gare, un homme s’approche de nous en disant “Tuktuk ? Taxi ?” On lui montre l’adresse de notre guesthouse et coup de bol c’est son hôtel. Incroyable ! Il nous y emmène en mini van climatisé et gratuitement ! Nous restons une seule nuit à Kandy mais en vrai nous n’avons qu’une après midi à consacrer à cette ville. Ça va être speed ! Si vous avez une nuit et une journée complète a consacrer à la ville c’est bien, plus nous paraît un peu trop. Le proprio nous propose les services d’un tuktuk pour voir les principales attractions de Kandy. D’habitude ce n’est pas trop notre truc ce genre de chose mais comme c’est du express on se dit que c’est une bonne solution. Le tuktuk pour la journée sera Thiwanka. Il est particulièrement gentil, parle très bien anglais et est vraiment intéressant dans toutes les explications qu’il nous donne.

Tea Factory

Bien que la ville de Kandy ne soit pas réputée pour ses cultures de thé, il y en a quand même quelques unes aux alentours. Lors de notre séjour à Haputale nous avions voulu faire la grande usine de Dambatenne. Malheureusement, nous étions le 15 janvier, jour férié au Sri Lanka donc absolument presque tout était fermé ! 

Alors, l’usine de Kandy est probablement notre dernière possibilité de voir le processus de fabrication du thé
La guide commence par 
nous expliquer comment avec la même plante on peut faire différents thés : du noir, du vert mais aussi deux autres variétés qui ne sont pas disponible en France mais qu’on ne trouve qu’ici ou en Inde : le blanc (silver tips) et le jaune (golden tips). Ces deux derniers thés ont très peu de quantités produites par an (25 kg par mois) c’est pour cela qu’il est d’autant plus rare et donc cher. De plus, ces deux thés sont entièrement fait à la main.
À contrario, pour les autres thés, nous parlons de plusieurs tonnes par mois.

Les différents thés s’obtiennent en plusieurs étapes

         1) macération des feuilles pendant 1 journée puis il faut retirer la moisissure

        2) trier les petites feuilles, des moyennes et des grandes. Ce sont ces feuilles qui déterminent la qualité du thé. La meilleure qualité est celle obtenue avec les jeunes pousses. Et la qualité “low cost” est un mélange de grandes feuilles et de tiges. En bref, plus on descend dans la plante moins c’est qualitatif.
          3) 
presser les feuilles, bon là nous n’avons pas très bien compris à quoi cela servait…
       4) fermentation : c’est à cette étape que l’on décidé si on veut du thé noir ou du thé vert. Les feuilles de thé sont entreposées dans des bacs au sol. De là, un espèce de ventilateur est actionné et de la vapeur d’eau vient arroser les bacs. Cette étape est nécessaire seulement si on souhaite obtenir du thé noir car cela favorise son côté tannique que le thé vert n’a pas.

      5) séchage + coupage : les feuilles passent ensuite dans une grosse machine qui les sèchent. Le travail à ce poste est extrêmement pénible car il y fait très chaud. Pour avoir une idée, le four sèche a 150 degrés et dans la pièce il devait faire au moins 45-50 degrés. Les feuilles sont ensuites coupées.
      6) tri : les feuilles passent dans plusieurs rouleaux. Cette étape trie simplement les feuilles coupées des tiges. 

     7) tri final : ce tri permet de séparer les morceaux de feuilles en fonction de leur taille. Cela déterminera les thés bas de gamme, moyenne gamme et haut de gamme. La guide nous explique que beaucoup d’industriels font des mélanges de poudre (thé très très basse qualité) avec du thé de moyenne qualité pour réduire leurs coûts et gagner en marge !

La visite se termine par une dégustation de thé dans un salon aménagé dans un esprit anglais colonial. Les tasses sont accompagnées de morceaux de cake. Le salon fait également office de boutique. Thomas voulait absolument ramener du silver ou gold tips mais malheureusement ce n’est pas possible dans nos sacs. Nous en profitons pour demander à Thiwanka pourquoi nous n’avons vu aucune cueilleuse dans les champs. Il nous explique qu’à cette période elles sont en rotation sur les domaines. (Bizarre car nous n’en avons vraiment pas vu DU TOUT NULLE PART) Mais qu’à partir du mois de mars-avril elles restent positionnée au même endroit car il s’agit de la haute saison pour le thé.

Musée de la joaillerie

Si vous êtes amateurs de bijoux et surtout de pierres, le Sri Lanka est une destination de premier choix. En effet, le pays a des sols riches en pierres. La région du Sud est et celle de Sigiriya sont particulièrement fournies et plusieurs mines sont installées.

Ici, le saphir est roi ! Et il y en a pour tous les goûts niveau couleurs. La guide nous explique que toutes les mines sont gouvernementales et que l’état a décidé de tout faire manuellement pour la préservation des sols et de l’écosystème. Les trous et les galeries sont donc creusés entièrement à la main. La couche d’extraction se trouve à 100m sous terre ! Ça en fait des sceaux de terre à remonter ! De plus, la guide nous explique que toutes les pierres précieuses sont vouées à disparaitre puisqu’elles ont été créés grâce à un phénomène géologique il y a 4,5 milliards d’années lorsque la Terre n’était encore constituée que d’eau et de volcans. C’est le mélange des différents éléments chimiques qui créent les differentes pierres précieuses que l’on connait aujourd’hui. La visite est passionnante. On apprend beaucoup de choses et l’on découvre de nouvelles pierres inconnues jusqu’à lors pour nous comme la Pierre de Lune. On apprend également que la majorité des pierres peuvent se trouver dans une multitude de couleurs. Enfin, c’est au Sri Lanka que l’on trouve la meilleure qualité de saphir bleu grâce aux éléments chimiques de son sol. La visite se termine par le shop où nous avons trouvé que les prix n’étaient pas particulièrement excessifs.

Jardin des épices

À Kandy, une rivière traverse la ville. Il s’agit de Mahaweli qui est la rivière la plus longue du pays. Elle prend sa source à Adam’s Peak et se jette à Trincomalee soit environ plus de 300 kms. Bref, le jardin des épices se trouve en bordure de cette rivière. Il s’agit d’un jardin géré par le gouvernement pour prôner une médecine plus douce, homéopathique et herbale. À l’instar de celui visité à Ella, on nous explique les bienfaits de chaque plantes pour le corps et on en découvre de nouvelles. 

On s’installe ensuite sur un banc où nous rejoignent deux personnes qui sont apprentis pour nous faire une démonstration des produits qu’ils fabriquent. On se prend au jeu. On a le droit à un massage du cuir chevelu à l’huile de coco puis un massage ayurvédique du visage et un autre du bas du dos avec une huile qui soulage les douleurs. Franchement, le kiff total

La visite se ponctue la aussi par le shop. Plus tot le guide nous avait présenté une plante qui fait des miracles et qu’utilisent les moines pour faire disparaitre leurs cheveux. Cette plante mise sous crème permet “en 3 applications” de ne plus avoir de poils DU TOUT ! Attrape nigauds ou pas, Léa se laisse tenter par un petit pot. Affaire à suivre mais si c’est vrai, franchement ce produit est juste dingo !

Cimetière de guerre

Kandy compte deux cimetières commémoratifs aux soldats tombés lors de la Seconde Guerre Mondiale. Nous sommes seuls à le visiter !

Nous découvrons des tombes alignées. Jusque là ça ressemble aux cimetières commémoratifs que l’on a l’habitude de voir. Jusqu’au moment où Thiwanka nous dit de regarder de plus près les pierres tombales. Il nous explique qu’en réalité il n’y a aucun corps enterré mais que les os de chaque soldat ont été mélangés au ciment de leur propre pierre ! Incroyable, en ouvrant l’oeil, nous remarquons pleins d’os !

Il y a differentes religions et nationalités qui reposent ici. D’ailleurs, on trouve la seule tombe qui est différente des autres : c’est une croix et il s’agit du seul français présent ici.

Les temples

Bien que le pays soit multi religieux, les gens vivent en parfaite harmonie et dans un respect total des autres croyances : chrétiens, tamoul, musulmans, bouddhistes.

Les temples bouddhistes restent quand même majoritaire ici. Et Kandy en dénombre plusieurs.

Ces temples sont payants alors nous resterons à l’extérieur. Payer pour la conservation des lieux ok mais payer 15€ pour le temple principal, c’était un peu exagéré.

On commence par l’énorme bouddha blanc perché sur le sommet d’une colline. Il trône comme un gardien au-dessus de la ville pour protéger ses habitants. De là, vous aurez aussi un super point de vue sur tout Kandy.

Nous filons au second, qui est le plus important de Kandy : le Temple de la Dent. Il se trouve en plein centre ville en bordure du lac.

En route on fait face à une marée de corbeaux. Il y en a littéralement des centaines et des centaines qui volent au dessus de nous ou perchés dans les arbres ou sur les toits. Nous voilà partis dans une course infernale pour éviter d’être touchés par les fientes. Échec et mat, Thomas a été touché ! Haha

Pour rentrer il faut passer les sacs aux rayons X et se faire fouiller. Avis aux fumeurs, ne prenez pas avec vous votre paquet car il vous sera consfiqué ! On est passé à côté de tout un tas de paquets orphelins ! haha

Pour n’importe quel temple bouddhiste il faudra vous déchausser et vous couvrir. Si vous êtes en short, vous devrez porter la traditionnelle jupe. C’est dans ce temple que vous pourrez voir les cérémonies religieuses et les traditionnelles danses kandyennes. Au vu du prix exorbitant de ce temple, nous ne sommes pas rentrés dedans. Mais vous pouvez quand même rentrer dans l’enceinte et voir les à côté.

C’est ici que s’achève notre visite de Kandy, ça aura été court mais intense. Tellement intense que nous avons oublié notre CB au distributeur…. 

Infos pratiques !

Prix tuktuk tour : 1000 lkr/personne (=9,90€ pour 2)
Vous pouvez contacter sur WhatsApp xx qui est adorable ! 

Les autres visites étaient gratuites !

Temple de la Dent : 1500 lkr par personne (=7,50€/pers)
Pour accéder au site c’est ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.