AMÉRIQUES,  GUATEMALA,  TDM

Visiter les ruines de Tikal et Yaxha la même journée

La raison numéro 1 de notre passage à Flores est les ruines mayas situées à proximité : Tikal et Yaxha.

Les principales agences d’excursion proposent des excursions sur 2 jours pour visiter les 2 sites. 1 jour = 1 site.
Mais cela fait beaucoup de route et nous voulions optimiser le trajet sur la journée. Si vous faites comme nous, attendez-vous à une grosse journée ! (Tout le monde roupillait sur le trajet retour.)

Tikal, une cité imposante au coeur de la jungle

Tikal est une cité maya se situant dans la jungle tropicale près de la frontière mexicaine dans le parc national de Tikal. Ce parc occupe le tiers du territoire du Guatemala.

Classée au Patrimoine de l’Unesco, cette cité a vu le jour au 4ème siècle avant-JC avant de voir son apogée entre 200 et 900. Avec Calakmul, Chichen Itza et Palenque, Tikal était une influente cité de cette période. Habitaient ici environ 120 000 personnes. Ce nombre était énorme pour l’époque.

A l’entrée, vous pouvez prendre les services d’un guide. Il y en a en français, espagnol ou anglais. Nous avons préféré acheter la carte et découvrir par nous-mêmes. Dès l’entrée, on s’enfonce dans la jungle et on remarque tout de suite, dans la brume, cet arbre sacré pour les mayas : un ceiba immense de plus de 200 ans.

Avant d’arriver sur la Plaza Major, on a la surprise de voir un renard gris se faufiler entre les murs.

A la différence des cités mexicaines que l’on a pu visiter, les pyramides de Tikal ont été construites sur leur hauteur. Cela permettait de se rapprocher des dieux. De nombreux sacrifices avaient aussi lieu. La Plaza Major est le cœur du site. On y retrouve le temple du Jaguar et le temple des masques : les deux plus grands temples avec respectivement 47m et 38m.

Depuis notre arrivée, nous entendons des cris d’oiseaux jusqu’à les voir. Nous sommes entourés par des centaines de perroquets aras verts. Ils volent de temples en arbres. Le spectacle est saisissant et unique.

A Tikal, on retrouve de nombreux palais, des bâtiments administratifs, des terrains de jeu de balle et des stèles.

La balade est vraiment très agréable et rythmée aux montées réalisables sur certains temples. 

Quelques heures plus tard, on se rend compte que les perroquets ne se font plus entendre. Mais ils ont laissé place à un autre cri d’animal. Autour de nous, on entend des touristes dire « tu entends, c’est un jaguar ! ». Ayant déjà entendu ces cris avant, nous savons de quel animal il s’agit et ça nous fait rire. En réalité, ce sont des singes hurleurs qui se réveillent. Ils crient pour plusieurs raisons : quand ils mangent, se battent, marquent leur territoire ou séduisent une femelle. Ces singes peuvent se faire entendre jusqu’à 5km à la ronde. Leur pelage peut être brun ou roux. C’est aussi l’un des plus grands singes d’Amérique centrale et sud. En nous dirigeant vers la sortie, on entend des branches bouger. Et bingo ! C’est tout un clan de singes hurleurs qui se trouvent juste au-dessus de nos têtes. Incroyable et terrifiant en même temps lorsqu’ils se mettent à hurler. 

Enfin, les ruines de Tikal sont aussi le théâtre de scènes de film comme Star Wars.

Pour résumer, nous avons vraiment adoré ces ruines mayas et elles constituent une visite incontournable d’un voyage au Guatemala.

UPDATE : après le décès d’un touriste allemand en janvier, il semblerait que la visite avec un guide soit obligatoire.

Pause déjeuner à El Ramate

En sortant de Tikal vers midi, c’est un embouteillage de plusieurs dizaines de voitures qui s’est formé pour rentrer dans le site. C’est là qu’on se dit qu’on est venu à la bonne heure !

Après toutes ces émotions mayas, il fait faim et nous nous arrêtons à El Ramate. Nous mangeons au bord du lac un poulet barbecue d’un boui-boui.

Yaxha, la discrète

Nous reprenons ensuite la route pendant 1h-1h30 en direction de l’autre cité moins connue : Yaxha signifiant « eaux vertes ». Son nom vient probablement de sa situation en bordure de lac. D’ailleurs, c’est l’une des rares cités qui a gardé son nom d’époque.

La fin de la route pour arriver aux ruines archéologiques est plutôt chaotique et on est bien content de ne pas y aller avec une voiture de location !

Certes, Yaxha est moins impressionnante que Tikal mais elle n’en est pas moins intéressante. C’est quand même la 3ème plus grande cité maya du Guatemala.

Les temples sont moins grands et la majorité d’entre eux sont encore recouverts par la végétation. C’est d’ailleurs ce qui en fait sa particularité. On voit à plusieurs reprises des petites montagnes recouvertes d’herbes ou d’arbres et on se dit qu’en-dessous c’en est un. La plupart des temples sont dans le même état que lorsque la cité a été découverte.

En effet, le site a été découvert il y a une centaine d’année par un militaire allemand, Teobert Maler. Mais les travaux de restauration n’ont débutés qu’en 1995 seulement.

Yaxha regroupait environ 20 000 habitants sur près de 500 monuments. Elle daterait de la même période que Tikal. 

Ici aussi, on s’enfonce dans la jungle pour visiter les ruines. Le temple le plus haut mesure 35m. Il est aussi possible d’en grimper plusieurs.

Comme à Tikal, les singes accompagnent notre découverte des lieux. Toujours aussi magique !

Yaxha est une visite à coupler avec Tikal sans aucun doute.

Infos pratiques !

Transports : nous avons privatisé un taxi à la journée pour pouvoir faire les deux sites le même jour. Prix : 250Q/pers (28,62€). Pour ce prix, le taxi est venu nous récupérer le matin à notre hébergement, puis nous avons commencé par Tikal, fait une pause déjeuner à El Ramate et avons fini par Yaxha pour enfin nous ramener à Florès.

Entrée Tikal : 150Q/pers (=17,20€). Si vous voulez assister au lever ou au coucher du soleil, l’entrée vous coûtera 250Q/pers (=28,62€).

Entrée Yaxha : 80Q/pers (=9,16€). Plus cher aussi pour le lever et le coucher du soleil

Nos quelques jours à Flores touchent à leur fin et nous nous rendons maintenant sur la côte à Rio Dulce et Livingston.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.