Alsace,  FRANCE,  GRAND EST,  Tour de France

Le Struthof, le seul camp de concentration nazi en France

Sur la route pour aller de Strasbourg à Colmar, nous avons fait un crochet pour un lieu unique en France : le seul camp de concentration nazi sur notre territoire : Le Struthof.

Le Struthof

Après avoir repris l’Alsace à la France en 1940, le Reich a installé Le Struthof sur la commune de Natzweiler, après avoir découvert une carrière minière pour l’exploiter.

Ce camp a fonctionné de 1941 jusqu’en 1944 jusqu’à l’approche des alliés. Il a été l’un des camps les plus meurtrier avec 20% de décès sur les près de 52 000 détenus.

Les détenus étaient principalement des prisonniers politiques, des juifs, des résistants français, des homosexuels ou encore des tsiganes ou témoins de Jehovah. Ils représentaient 32 nationalités différentes.

Le camp de concentration était en réalité un camp d’esclavage. Les prisonniers étaient forcés de travailler pour l’industrie du Reich. Ils étaient frappés et punis s’ils désobéissaient entrainant parfois la mort. Les « Kapo » forçaient même les prisonniers à s’infliger entre eux les punitions. A l’arrivée des prisonniers au camp, ils étaient rasés entièrement. Cela participait à la déshumanisation des détenus. Les poils et les cheveux étaient ensuite réutilisés pour la fabrication des chaussons des sous-mariniers allemands. Glauque ! Ils étaient ensuite lavés dans un bain désinfectant. Des expériences médicales barbares étaient aussi menées sur certains déportés. Elles avaient pour but de trouver un remède au gaz moutarde. Il ne verra jamais le jour et des centaines voire des milliers de personnes ont trouvé la mort dans d’atroces souffrances.

Comme S21 au Cambodge, nous trouvons que ces visites sont un devoir de mémoire pour les victimes de ces barbaries, pour ne pas oublier l’histoire afin qu’elle ne se reproduise jamais. Mais, c’est toujours un moment fort en émotions de s’imaginer le calvaire enduré et comment une telle barbarie est possible entre humains.

Au Struthof, vous découvriez un mémorial, les miradors, les anciens baraquements, le bâtiment du fou crématoire mais aussi la prison, la villa des officiers S.S et le musée.

Dans la prison, ouvrez bien les yeux sur les murs, les montures de portes ou derrière les portes et vous verrez de nombreuses écritures et témoignages qui font froids dans le dos.

La visite peut se faire en toute autonomie ou alors avec un guide. Si vous choisissez l’option guide (qui est sans supplément), il faudra compter au moins 2h de visite.

Infos pratiques !

Attention, à partir du 21 juillet, le pass sanitaire est obligatoire pour visiter le site.

Tarif : 8€/adulte et 4€ pour les enfants (visite guidée comprise dans le tarifs, il suffit d’indiquer en prenant vos billets que vous souhaitez bénéficier la visite guidée).

Si vous venez visiter le site avec des enfants, il est important de les préparer car cela peut être traumatisant.

Plus d’informations : cliquez ici.

Renseignez-vous avant si vous souhaitez visiter les chambres à gaz. Nous avons fait toute la descente pour nous retrouver face à un bâtiment en travaux.

Mont-Saint-Odile

Puisque vous êtes dans le coin, vous pouvez pousser la visite jusqu’au Mont-Saint-Odile, un ancien couvent avec une très belle vue sur les Vosges et Obernai au loin.

La visite est libre et gratuite. Vous pouvez aussi aller voir la source d’Odile ou faire de jolies balades dans la forêt autour du couvent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.